Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Union Etoile Sportive Montmorillonnaise

Trésors et autres petites histoires

Il est des fragments du passé qui méritent d'être conservés comme éléments du patrimoine de notre association centenaire.


La Carte d'Identité de Joueur de M. Marcel Joubert

Le 16 décembre 2003 nous avons appris la disparition d'un Montmorillonnais que tout le monde connaissait bien ici dans notre sous-préfecture de la Vienne. En 100 ans d'une vie bien remplie, Marcel Joubert a tellement donné pour la région et pour ses hommes qu'il va rester longtemps gravé dans la mémoire collective de notre cité.

Nous n'avons pas d'information qui nous permettrait de dire qu'il a exercé des responsabilités au sein de l'Uesm, comme il a pu le faire avec une autre association sportive, le vélo-club montmorillonnais dont il fut vice-président et trésorier, mais nous avons la certitude qu'il était bien là aux premiers jours de notre club.

   Voici un document rare. La "carte d'identité de footballeur" n° 41760 délivrée le 28 novembre 1922 par la Ligue du Centre à monsieur Marcel Joubert, jeune joueur alors âgé de 19 ans. Cette année là, l'Étoile Sportive Montmorillonnaise créée en 1920 absorbait l'Union Sportive pour former l'Union Étoile Sportive Montmorillonnaise.

La double paire de Louis David


A l'intersaison 1950, notre ami Louis David, jusqu'alors joueur à l'Uesm nous quittait... avec une paire de chaussures et une paire de bas pour ainsi dire "tous neufs".

Mais fort heureusement, au sein de l'Uesm, quelqu'un veillait au grain. Car il n'était point question que cette double paire aille servir les desseins d'un autre club !

Voici donc la copie carbone de la lettre originale que Jacques Lavergne, président d'honneur de la Ligue du Centre Ouest qui nous a quitté le 19 décembre 2004, alors secrétaire général de l'Uesm, écrivait le 2 septembre 1950 à Louis David.

Fidèle au club de l'Isle Jourdain, Louis David est né à Millac le 7 janvier 1934. Il fut président du District de la Vienne et membre de la Commission Fédérale du CFA. Il nous a quitté le 16 février 2016 à l'âge de 82 ans. 

Tournoi vétéran ou hôpital de campagne ?

1948. L'année de la reconstruction. La France inaugure le barrage de Génissiat. Louis Lumière disparaît à l'âge de 84 ans et les Américains inventent le transistor.

En 1948, quelques mois après le coup de force communiste à Prague, le 12 juin, l'équipe de France y remporte une brillante victoire contre la Tchécoslovaquie quatre buts à zéro. Et Marcel Cerdan est champion du monde le 21 septembre.

A Montmorillon, l'UESM organise un match de vétérans. Et forcément, un règlement s'impose.

Vous pouvez bien sûr utiliser le présent règlement comme modèle si vous envisagez d'organiser un match de coupe de vétérans. Surtout les articles 8 et 9 !

 

RÈGLEMENT DU MATCH DES VÉTÉRANS DE L'U.E.S.M.

L'U.E.S.M. établit comme suit un règlement de la rencontre qui aura lieu le Dimanche 9 Mai 1948 pour disputer une coupe offerte par les Anciens Combattants, Prisonniers de Guerre, Maquisards, S.T.O. et fils de tués.

Art. 1er
Il sera disputé une coupe annuelle dite des A.C., un match vétérans entre ceux de la Ville Haute et ceux de la Ville Basse.

Art. 2
Est considéré comme vétéran tout joueur âgé au moins de 27 ans et qui, licencié ou non, n'a pas participé à plus de 3 matches au cours de la saison.

Art. 3
Le Comité Directeur de l'U.E.S.M. se réserve le droit de contrôler la formation des équipes qui leur sera communiquée par les Capitaines, 8 jours avant la rencontre.

Art. 4
Les équipes seront composées de 11 joueurs, 2 remplaçants seront tolérés; ces derniers pourront remplacer les joueurs blessés ou fatigués à n'importe quel moment de la partie.

Art. 5
La partie se disputera à deux mi-temps de 35 minutes chacune. En cas de match nul à l'issue du temps normal, deux mi-temps avec changement de terrain, repartageront les équipes. A score égal après prolongation ce match sera rejoué.

Art. 6
Les joueurs se produiront sous les couleurs de l'U.E.S.M.; les maillots leur seront fournis sur le terrain par le préposé au matériel de l'U.E.S.M. Chaque Capitaine sera responsable des équipements de ses joueurs.

Art. 7
Cette coupe sera confiée pour une année à la garde du Capitaine de l'équipe gagnante qui en sera responsable. Elle sera acquise définitivement à l'équipe gagnante de trois matches annuels consécutifs.

Art. 8
Il est formellement interdit de mettre en ligne d'attaque des éléments pesant 120 Kgs et plus à la présentation des équipes sur le terrain.

Art. 9
Il sera prévu un médecin, un chirurgien, un dentiste et un rebouteur. Cet ensemble médical sera complété par deux jeunes infirmières et quatre brancardiers.

Art. 10
La Police du terrain sera assurée par l'U.E.S.M.

                                                                                                  Fait à MONTMORILLON le 21 avril 1948

                                                                                                      LE BUREAU

Caricatures


Neuf années séparent ces deux planches de caricatures.

Panini


Depuis les années 70, les stickers Panini des championnats de France font aussi partie du patrimoine du football. En 1979-80 et 1980-81, l'Uesm alors en 2ème division avait eu droit à la demi-page réservée à la D2.


Et l'Album du Centenaire sorti fin 2019... qui n'entrera dans l'histoire que dans quelques dizaines d'années.

Réunion extraordinaire le mardi 17 novembre 1970

 

Il s'en est passé des choses en 100 ans ! Et la période des décennies 1960 à 1980 est certainement celle la plus riche pour l'Uesm.

Demain, mardi 17 novembre 2020, il y aura 50 ans, jour pour jour, que Joseph Noël, alors secrétaire administratif du club, transcrivait méticuleusement à l'encre bleu sur un registre le compte-rendu d'une réunion extraordinaire du bureau de l'Uesm présidée alors par M Jean Ranger.

On est toujours subjugué par les événements qui nous ont précédé et qu'on n'a pas vécu. Ceux qui constituent une histoire qu'on sublime sans doute exagérément parce que nous n'y étions pas. On est aussi tenté de transposer ces pages au goût du jour, non sans faire l'exercice d'imaginer l'ambiance et les débats de ces forums animés. Sans Facebook, Twitter, WhatsApp, ni même de SMS, il fallait se réunir pour partager, échanger et décider.

Vingt-sept membres étaient présents le mardi 17 novembre 1970 à l'ouverture de la séance à 20h45.

Pour nous remettre dans le contexte, il faut savoir que l'Uesm jouait sa deuxième saison en CFA, la 3ème division nationale, pour la première fois de son histoire. L'entraineur de l'équipe 1 depuis août 1966 est Jean Guillot un ex-pro, capitaine du FC Nantes, champion de France deux ans plus tôt. Mais en cette mi-novembre 70, après 6 matchs joués, son équipe n'est pas au mieux. Elle pointe à la 10ème place d'une poule de 12, aux portes de la relégation. Pire, elle vient de se faire éliminée en Coupe de France de façon peu glorieuse par Limoges Vigenal (1-0). L'entraineur réclame un attaquant ! On lui reproche ses méthodes et son désintérêt pour les jeunes, non sans se préoccuper de lui trouver cet élément. On pense à Jacques Dantan de Ligugé. Tiens, tiens !

Mais on imagine que le sujet débattu avec le plus de passion s'est situé autour des problèmes financiers et de la nécessité de faire des économies. Allez hop, plus de repas pour la 1. Et que dire de cette proposition du président de vendre le terrain sur lequel s'entraine l'équipe 1 depuis qu'il est modestement doté d'un éclairage de fortune mis en place en 64-65 (avant on ne s'entrainait pas... la nuit et donc on se s'entrainait pas beaucoup en hiver !).

Ce terrain, l'actuel espace Camille Olivet, entre la route de Limoges et la Gartempe, est propriété de l'Uesm depuis qu'il a été acheté à M Guillemin de Monplanet le 20 décembre 1944. Au final, en cette saison 70-71, ce terrain ne sera pas vendu... enfin, pas avant 1992.

L'année suivante, en 1971, des bénévoles installeront l'éclairage sur le stade de la route de Concise (l'actuel Roger Ledoux) et Jean Guillot et ses joueurs iront s'y entrainer.

Vous lirez aussi, sans doute amusé, que le match de l'équipe 2 contre Lussac (dont on ne sait pour quelle raison il est à rejouer) est programmé le dimanche 27 décembre (le boxing day de l'époque !). Mais à cette date, le terrain sera jugé impraticable. Ce match se jouera en avril 1971 et se soldera par un 2-2. Les réservistes termineront premiers de leur poule de 1ère division. Ils joueront la finale contre Buxerolles. Après un nul 0-0 au match aller à Montmorillon, ils s'imposeront 3-0 sur le stade du Planty à Buxerolles au match retour et seront sacrés champions de la Vienne.

Quant à l'équipe 1, elle sauvera sa place en CFA lors de l'avant-dernière journée de championnat face à Cazères (3-2).

C'était il y a juste un demi-siècle.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus