.

Retour

 Les renforts 2003-2004


  Mardi 20 mai 2003 : Romuald Gatefait à l'UESM


  
Romuald Gatefait sera le premier renfort sollicité par Fabrice Tessier à rejoindre l'UESM. Il a donné son accord officiel hier et en a informé aujourd'hui le staff de son club actuel. Le milieu de terrain à dominante défensive quitte le CEP Poitiers pour participer au challenge dans lequel le club Montmorillonnais s'apprête à entrer. A 26 ans, qu'il fêtera en août prochain, Romuald portera les couleurs du club Montmorillonnais au niveau national comme l'avait fait son père Régis, qui, soit en dit en passant, se réjouit réellement de la décision prise par son fiston.

   Après des débuts footeux dans le giron familial de Montreuil Bonnin, Romuald rejoindra le stade PEPP où il jouera 2 années en 15 ans nationaux puis autant en 17 ans nationaux... avec Jean Claude Barrault. L'un comme l'autre ne cachent pas leur joie de se retrouver ensemble à Montmorillon l'année prochaine. A cette époque, devant les qualités démontrées par le jeune Gatefait, Devaux l'appelle en équipe 1. Il a 16 ans et demi et participe déjà à l'entraînement de l'équipe su Stade alors en National 1 et qui va accéder à la 2ème Division. A la rentrée suivante, il est des huit matchs de préparation. S'il n'est pas titulaire trop souvent, cela ne lui empêchera d'acquérir une expérience des plus enrichissantes. Logiquement, il deviendra un des éléments incontournables de la formation Poitevine en CFA puis en CFA2 durant 3 ans. Il quittera le Stade Poitevin en 2000 et rejoindra le CEP en Division Honneur où il jouera ces deux dernières saisons.

   Aujourd'hui, Romuald Gatefait, que l'on décrit comme un joueur courageux et opiniâtre, a choisi de rejoindre Fabrice Tessier sur les rives de la Gartempe. Loin d'être convaincu d'avoir acquis sans travail sa place au soleil, il sait qu'il lui faudra prouver ses qualités à l'entraînement et sur le terrain pour mériter le CFA2. Mais son état d'esprit ouvert et le plaisir que ce garçon discret prend à jouer au foot nous permettent de dire sans ambages qu'il se lancera à fond dans l'aventure et que la réussite de son entreprise ne laisse aucun doute sur son succès.

   Pour finir, et pour le clin d'oeil, nous noterons que l'ex-coéquipier de Jérôme Billac au Stade Poitevin va le retrouver à l'UESM. Comme Jérôme avec Daniel son père, Romuald va redonner au sien (de père), ex joueur de D2 lui aussi, l'envie de revivre des moments forts au stade de la route d'Haims. Les deux (pères) se retrouveront sans doute plus d'un soir en 2003 et 2004 pour évoquer des souvenirs communs. Qui plus est, comme Jérôme, en 2001, avant qu'il n'adopte les couleurs Montmorillonnaises, Romuald passera devant monsieur le maire en juin... pour convoler en justes noces. Ce ne sont là peut-être que coïncidences... mais il est des jours où l'histoire de l'UESM est passionnante.



 


  Jeudi 22 mai 2003 : Flavien N'Lengui, un gardien pour le groupe CFA2


    Et de deux ! Le recrutement se poursuit bon train pour Fabrice Tessier qui tient à former rapidement un groupe CFA2 à la hauteur de la tâche qui l'attend la saison prochaine. La signature à l'UESM de Flavien N'Lengui, gardien au CEP Poitiers, s'inscrit dans cette logique de renforcer toutes les lignes de l'équipe actuelle. En effet, si la titularisation de Cédric Courcier, en plénitude de ses moyens en cette fin de saison 2002-2003, ne laisse aucun doute pour la suite en CFA2, il serait inconcevable qu'il ne dispose pas d'une doublure (et même un peu plus) d'un très bon niveau avant de s'engager dans la longue saison au niveau national. Pour le jeune Camerounais de 24 ans, arrivé en France la saison dernière et contacté par Fabrice Tessier pour jouer pleinement son rôle de gardien de but, l'enjeu est motivant. S'il veut gagner sa place il lui faudra démontrer ses qualités et réellement travailler.
 
    Si Flavien N'Lengui n'a pas une grande expérience en France (une seule année au CEP), il peut quand même inscrire à son CV un palmarès africain des plus sympathiques. Sa présélection en équipe nationale juniors en 1995 au Cameroun lui ouvre les portes de clubs de 1ère division au Gabon. Il jouera au Mounadji 76 en 1996 puis au Manga Sport de 1997 à 2002. Avec ce club, il sera Champion du Gabon en 1998-99 puis en 2000-01 et vainqueur de la coupe du Gabon en 2001. Avant de quitter l'Afrique, il participera à la Coupe Africaine des Vainqueurs de Coupe où il sera éliminé en 1/4 de finale par l'USM Alger.     
 
    Marié, Flavien envisage de s'installer en famille à Montmorillon dans les meilleurs délais pour être fin prêt à la reprise des entraînements. De toute évidence, N'Lengui fait montre d'un enthousiasme et d'une motivation exceptionnels, sans doute accentués par la qualité des contacts qu'ils a pu avoir au sein du club Montmorillonnais et par sa volonté de se fondre dans le groupe dont il a apprécié l'état d'esprit.


 


  Lundi 26 mai 2003 : Olivier Fillaud revient à l'UESM


    Il était de la première montée de Fabrice Tessier en 1998. Celle qui avait permis à l'UESM de retrouver la DHR après 2 années de purgatoire en PH. C'était alors le meilleur buteur de l'équipe 1 de la saison 97-98 (15 buts) et de la saison 98-99 (18 buts). Aujourd'hui, rappelé par Tessier, Olivier Fillaud (photo d'archive) a choisi de revenir à Montmorillon avec une énorme envie de participer au challenge du CFA2 dans le plus pur esprit macaron.
 
    Après une parenthèse de trois ans au Stade Poitevin (CFA2) puis d'une année au CEP, l'attaquant du Sud Vienne va pouvoir régaler à nouveau ses fans de Lussac qui l'ont vu grandir et ses adeptes de Saint-Savin dont il a fait les beaux jours pendant sept ans.
 
    "Je connais bien la maison. Je sais qu'à Montmorillon tout le monde joue pendant 90 minutes devant un vrai public qui suit et qui pousse quand il y en a besoin. Ce public et cette ambiance me manquent." A bientôt trente ans - il les aura en juin - Olivier Fillaud clame haut et fort qu'il a encore de l'énergie à revendre et que le challenge qui s'offre à lui lui plait vraiment. Ce challenge sera d'ailleurs à double facette. D'une part, le Lussacois ne veut pas rater son entrée devant "son" public dont on peut imaginer sans peine qu'il sera bien au rendez-vous, mais qui plus est, c'est à un poste de défenseur que Fabrice Tessier le voit évoluer l'an prochain. "Ca ne me dérange pas de jouer derrière. Ce sera une nouvelle expérience.". "Défenseur ou couloir gauche !", précise l'entraîneur de Montmorillon.
 
    Le 12 juillet 2003, le néo-défenseur Macaron sera bien au rendez-vous de la reprise de l'entraînement et des footings réputés que le coach Montmorillonnais réserve à ses joueurs. "J'ai envie de revenir au meilleur niveau. Je suis trop en retrait aujourd'hui car on n'a pas assez travaillé le physique en début de saison. Je sais qu'avec Fabrice je vais le trouver dur dans les premiers jours. Mais il faut en baver dès le départ, faire l'effort tout de suite, pour être devant après."   
 
    Pas un battant, Olivier Fillaud ? C'est à voir ! Pour notre part, nous parions sans hésiter un seul instant pour un retour gagnant !


 


  Jeudi 29 mai 2003 : Christophe Françoise rejoint l'UESM.


    Quatrième homme a avoir donné son accord à Fabrice Tessier, le rapide gaucher de Couzeix viendra apporter sa puissance et son talent dans le couloir gauche de la formation CFA2. Christophe Françoise, fils d'un joueur professionnel, aura 24 ans en juillet. Voilà deux ans que l'entraîneur Montmorillonnais lui proposait de venir le rejoindre. Il aura fallu le parcours alléchant de ces deux dernières saisons pour le convaincre définitivement de porter les couleurs de l'UESM au niveau national. Christophe avoue que l'envie de retrouver le CFA2 est un critère déterminant dans son choix. Mais il aura aussi apprécié l'ambiance du groupe lors des essais effectués en mai. Il se souvient de l'ambiance "torride" du stade Jean Ranger lors de cette première rencontre de DHR contre l'UESM en septembre 2001. "Lorsque l'on a affaire à un public comme ça, on préfère l'avoir à ses côtés qu'en face. C'est vrai que j'aime bien le chauvinisme des supporters. C'est motivant.", explique t'il.

   Côté formation, Christophe Françoise a eu sa dose de voyages et de déménagements. Avant de poser ses valises en terres limousines, le jeune footballeur a, en effet, pas mal bourlingué. D'abord aux côtés de son professionnel de père (Pascal) qu'il a dû suivre à Nice, à Saint-Étienne (Olympique), au Havre et à Bourges. Puis tout seul, en 15 ans et 17 ans à Auxerre (2 années), au Havre (1 an) puis à Châteauroux (une saison en 17 ans). C'est ici qu'il intègrera le Centre de Formation pour jouer en CFA2 avant de rejoindre le Limoges Foot 87 en CFA (1 an). Finalement c'est à Couzeix qu'il va passer les quatre dernières saisons (deux en DH et deux en DHR) où, en plus d'être joueur, il occupera un poste d'emploi jeune pour l'USECC. Titulaire d'un diplôme d'Animateur Senior, il aura notamment pour mission de former les jeunes de Couzeix. Une mission que nous aimerions bien qu'il continue d'assurer au sein de l'UESM, où la formation des jeunes reste un objectif essentiel.


 


  Vendredi 30 mai 2003 : Ibrahim Soumah, le cinquième élément.


   Avec l'objectif de renforcer la quasi totalité des lignes qui en avaient besoin pour aborder le championnat de CFA2 dans de bonnes conditions, Fabrice Tessier, recherchait toujours un "joueur costaud derrière sur qui on peut compter" (sic). Il semble avoir trouvé en la personne d'Ibrahim Soumah, "un défenseur très solide au marquage, bon de la tête et capable d'effectuer des relances très propres." Bref, selon l'entraîneur, ce joueur présente le profil idéal pour le poste à "pourvoir". Autant de raisons qui l'ont fait choisir l'ex Stadiste.

   D'origine Guinéenne (comme Abal Diakité qu'il connaît depuis l'âge de 6 ans. Le monde est petit !), Ibrahim Soumah aura 25 ans le 4 août prochain. Formé au Centre de formation des Chamois Niortais, il fera partie du groupe professionnel de l'équipe première de Niort pendant 2 ans. Il signera ensuite avec l'ASAC Angoulême en CFA (1 saison) puis sera recruté par Thouars où il évoluera en National (1 saison). Après un court passage sans succès en Turquie, il terminera la saison 2001-2002 à Rochefort en DH ("5 mois pour garder la forme", précise t'il). Enfin, la saison dernière il évoluait en CFA2 avec le Stade Poitevin.

   Nul doute que la publicité faite par son ami Abal a compté à l'heure de faire le choix de venir à l'UESM. Ibrahim Soumah apprécie la mentalité du groupe et cette équipe, qu'il a vu deux fois cette saison (au CEP et à Chasseneuil), lui a, à chaque fois, fait très forte impression. "C'est une équipe qui convient bien à mon jeu. Franchement, c'est un plaisir d'aller à l'UESM." S'il le dit...

   Le niveau sportif l'intéresse. Mais il a aussi exprimé le souhait d'entrer dans la vie active, ce à quoi l'UESM et ses partenaires ont su répondre efficacement.

   Avec ce cinquième élément, alors que le mois de mai n'est pas encore terminé, Fabrice Tessier a (presque ?) bouclé son recrutement. Une opération séduction menée tambour battant pour des résultats excellents. De quoi mériter quelques jours de vacances... Bien que... connaissant l'homme, il ne serait pas surprenant de l'entendre nous annoncer quelques surprises dans les semaines à venir. Va savoir !



 


  Mercredi 28 mai 2003 : Quatre retours pour la réserve.


  De gauche à droite, aux côtés d'Alberto Abreu, Christophe Châtenet, 23 ans, Laurent Chassin, 31 ans, Benoît Vergnaud, 29 ans, et Christophe Beaufigeau, 41 ans, tous anciens joueurs de l'UESM, ont choisi de revenir goûter à la compétition sous les couleurs blanches et noires montmorillonnaises. C'est le voeu exprimé par les trois premiers nommés dont le palmarès récent en équipe première de l'UESM en DHR laisse à penser qu'ils trouveront leur place dans l'équipe 2 en Promotion de Ligue sans trop de difficulté. Quant à Christophe Beaufigeau, le plaisir prévaudra sur la compétition. L'infatigable entraîneur-joueur et meneur de jeu de La Trimouille cette saison, souhaite en effet laisser aux vestiaires ses responsabilités de coach pour retrouver le plaisir d'être joueur, tout simplement. Connaissant son talent et sa condition physique, Alberto souhaite aussi le compter dans son effectif. C'est en tout cas, le message qu'il a fait passer aux quatre recrues désormais certaines que l'UESM a accueilli officiellement mercredi soir.

   La reprise de l'entraînement de toutes les équipes réserves est fixée au vendredi 1er août. A raison de deux séances par semaine, le mardi et le jeudi, le groupe entraîné par Alberto Abreu et Jérôme Niquet devrait être fin prêt pour démarrer le championnat le 6 septembre.


 


  Jeudi 19 juin 2003 : Badr El Brahmi signe à l'UESM.


  Le nombre élevé de départs qu'enregistre l'équipe fanion de l'UESM cette saison n'a pas démobilisé l'entraîneur Fabrice Tessier et son adjoint Jean Claude Barrault qui mettent les bouchées doubles pour constituer un groupe solide capable de tirer son épingle du jeu en Championnat de France Amateur 2 la saison prochaine.

   L'arrivée de Badr El Brahmi du Stade Poitevin s'inscrit dans le schéma de jeu résolument offensif que Tessier souhaite mettre en place. Ce milieu offensif de 23 ans jouera vraisemblablement dans l'axe ou à gauche. Formé à l'entente Sannois Saint Gratien en région Parisienne, Badr passera ensuite 2 années à l'INF de Clairefontaine, preuve qu'il possède une bien belle technique individuelle sur le terrain. Les trois dernières saisons, il jouera à Ermonts (DH), puis au S.O. Châtellerault (CFA) avant d'être appelé au Stade Poitevin.

   Aujourd'hui, Badr met en avant la convivialité et l'esprit qui règnent à l'UESM et dont la presse locale et le "bouche à oreille" se font largement écho dans la région. Nul doute que l'ambiance familiale du club montmorillonnais a séduit le joueur, mais le challenge sportif n'est pas non plus sans lui déplaire. Visiblement bon vivant, Badr El Brahmi a hâte de retrouver une "bande de copains" tant à l'entraînement que pour la compétition. C'est en tout cas un facteur de réussite pour lui. En ce qui nous concerne, nous ne doutons pas que le nouveau milieu dans lequel il sera plongé à Montmorillon sera favorable à son épanouissement... balle au pied.

   Aujourd'hui, cette sixième recrue de l'UESM conforte encore le niveau global de l'équipe que le coach Montmorillonnais a l'intention de mettre en place. Certes, le groupe reste encore faible en nombre, mais la qualité de l'ensemble parait bien plus forte que l'an passé.



 


  Jeudi 3 juillet 2003 : Vincent Lafleur : un renfort pour l'équipe 1.


   Il était employé au Service des Eaux de la Ville de Montmorillon depuis le mois de janvier, mais il avait continué à jouer en DSR à Chantonnay, dans son club Vendéen pour le reste de la saison 2002-2003. Nous l'avions vu s'entraîner une quinzaine de fois avec l'équipe 1 ou l'équipe 2 durant ces six derniers mois, lorsque son emploi du temps lui permettait.

  A l'intersaison, Vincent Lafleur a décidé de s'ancrer encore un peu plus dans la vie montmorillonnaise en signant à l'UESM. Ce milieu de 23 ans, que Chantonnay faisait initialement évoluer en n° 5, est un renfort précieux pour Fabrice Tessier et pour Alberto Abreu. S'il est certain, en effet, que Vincent sera intégré au groupe CFA2 dès la reprise de l'entraînement le 12 juillet, il est probable qu'il sera souvent un élément déterminant de la réserve en Promotion de Ligue.

   Depuis quatre ans à Chantonnay, Vincent Lafleur aura joué deux saisons en DHR (notre niveau PH), puis deux autres en DSR (notre niveau DHR). Auparavant, il aura été formé à Fontenay le Comte en 13 ans, 15 ans et 17 ans au niveau régional. Plusieurs fois retenu dans la sélection vendéenne, il se souvient avec plaisir de cette finale nationale du jeu Adidas-Coca Cola qui lui aura donné l'occasion de faire briller ses couleurs à Paris. A Caillère Saint Hilaire, le club où il a fait ses débuts, on aurait bien aimé le voir revenir, ne serait-ce qu'un week-end sur deux, pour apporter son expérience et sa compétence à l'équipe senior qui évolue en P1, mais, après réflexion, Vincent a opté pour l'UESM, considérant sans doute avec intérêt l'opportunité de jouer en CFA2 et peut-être d'avoir la chance d'y rencontrer quelques clubs de Vendée qu'il connaît bien et qui font aussi partie du groupe G.

   Pour cela, il sait qu'il lui faudra décrocher sa titularisation au niveau national. Il est aujourd'hui prêt à relever le challenge. Et visiblement, le garçon a la tête sur les épaules et la maturité nécessaire pour concilier dans les meilleures conditions la prise en compte de son avenir professionnel et son engagement sportif, l'un et l'autre dans la Cité de l'Écrit.


 


  Vendredi 25 juillet 2003 : Eddy Thomas : la 7ème recrue.


   Né en 1980 à La Rochelle et formé à Laleu dès l'âge minimum légal pour chausser les premiers crampons (6 ans), Eddy ne quittera guère la côte Atlantique ou alors juste de quelques kilomètres pendant toute sa jeunesse. De Laleu, où il restera jusqu'en pupille, il rejoindra l'ES Rochelaise le temps de jouer en 17 ans nationaux. Il participera d'ailleurs, en temps que 15 ans surclassé, à l'accession des 17 ans de La Rochelle au niveau national. Il en garde aujourd'hui un excellent souvenir. Alors qu'il est encore en 18 ans, l'étape suivante va le conduire à Saint Xandre où il suivra les traces de son père. Là encore, au cours des trois années qu'il va y passer, il va participer à l'accession de ce club en PH. Ici s'arrête l'aventure en Charente Maritime, car Eddy Thomas est alors contacté par le Stade Poitevin et par Fontenay le Comte. A l'intersaison 2002, il va choisir la cité poitevine. Principalement titulaire du groupe CFA2 (6 ou 7 matchs seulement en équipe réserve), le milieu offensif que Lionel Charbonnier choisira de transformer en attaquant va connaître sa troisième montée.

   Trois changements de clubs et trois montées, voilà une série qu'il verrait bien se poursuivre en signant pour le quatrième club de sa carrière, l'UESM. Mais sans aller jusqu'à se fixer cet objectif par trop ambitieux, Eddy se contentera de dire que s'il a répondu favorablement aux sollicitations de Fabrice Tessier, c'est avant tout pour l'envie de rebondir en réalisant une bonne saison avec les Macarons après une précédente qu'il considère en demi-teinte pour diverses raisons.

   A Montmorillon, Eddy Thomas ne sera pas en terrain inconnu puisqu'il va retrouver les deux stadistes "Ibou" Soumah et "Bad" El Brahmi, mais aussi Flavien N'Lengui qui avait côtoyé à l'entraînement, sans oublié Matthieu Moreau et Foued Alem qu'il connaît déjà. Bien qu'encore en période de découverte, il reconnaît que l'ambiance est très bonne et que l'entourage des joueurs par les dirigeants lui semble exemplaire. Et puisque l'on en est aux échanges de compliments, nous terminerons en précisant que Fabrice Tessier dit de lui que c'est un "travailleur dans l'âme", disposant d'une bonne technique et démontrant des qualités certaines pour centrer. Dans son dispositif de jeu, il le voit davantage revenir dans un poste de milieu offensif (son poste de prédilection) que dans celui d'attaquant pur.

 

Dernière mise à jour : 25-07-2003 22:48


   
© UESM - 2000-2001