Retour

   Un Noël très foot(e) !


   Il y a déjà 8 mois, vous découvriez une page consacrée à Audrey et Célestine, les deux seules jeunes filles licenciées chez les Macarons. Elles y pratiquent, au même titre que les garçons, leur passion en mixité et quelques fois se retrouvent entre filles, rendez-vous importants pour la suite de leur «carrière» footballistique. Ainsi, le district de la Vienne avait fait appel de nouveau aux deux footeuses Montmorillonnaises pour participer à deux rendez-vous réservés aux catégories 13 ans et benjamines. Le samedi 17 décembre 2005, Célestine se retrouvait pour son retour à la compétition engagée dans la coupe fédérale et régionale 13 ans à 7 qui se jouait sur la pelouse du stade municipal de Nouaillé-Maupertuis.

   Le mercredi 21 décembre, elle retrouvait toutes ses copines dans le gymnase de Verrières pour une journée promotionnelle football féminin.



  
Coupe Fédérale et Coupe Régionale 13 ans à 7

  
Le premier rendez-vous de cette semaine 100% filles rassemblait, devant les discrètes présences de Ginette Baraudon (présidente des commissions féminines régionale et départementale) et de Jean Paul Blot (Commission technique), quatre formations du département : l’ESTC Poitiers emmenée par la dynamique Marie-Thérèse Joly, l’Entente Vienne Nord de Laurent Piault et deux équipes de La Chapelle Bâton de Rémi Bernardeau renforcées par Marie de Mirebeau, des Justine(s) de Civray et Saint-Maurice, et Célestine de l’UESM.


   Cette première date, où seules 28 filles avaient répondu présentes, était destinée à déterminer l’équipe qui représentera la Vienne durant les tours suivants pour la coupe fédérale tandis que les autres seront intégrées en coupe régionale. Toutes les équipes se sont rencontrées lors de matchs de 2 fois 10mn et les résultats furent les suivants :
 

 

EVN - La Chapelle Bâton (1)  0 - 1
ESTC - La Chapelle Bâton (2)  8 - 0
La Chapelle Bâton (1) - La Chapelle Bâton (2)  6 - 0
EVN - ESTC  0 - 3
La Chapelle Bâton (1) - ESTC  0 - 3
EVN - La Chapelle Bâton (2)  1 - 0


   Les samedi 11 février 2006 en Nord Charente, le samedi 15 avril à Égletons (Corrèze) et le dimanche 13 mai à Saint Jean d’Angely (Charente Maritime), l’ESTC représentera la Vienne en coupe Fédérale et les trois autres formations se retrouveront en coupe Régionale.

   Autre date à noter sur vos agendas jeunes filles : samedi 4 mars 2006 à La Chapelle Bâton pour les inter-districts 13 ans avec les 7 départements de la Ligue. A l’issue de cette journée, deux équipes seront qualifiées pour la phase interrégionale.


   Petits détails de règlement :

   Pour la coupe fédérale, l’équipe doit être composée de 10 joueuses (7 de catégorie 13 ans et au maximum 3 de catégorie benjamine 2) et l’entente ne doit pas être supérieure à 4 clubs ; alors qu’en coupe régionale toutes les catégories 13 et Benjamine sont concernées et l’entente de cinq clubs (voire plus) est permise.


  
  
Rendez-vous promotionnel football féminin :

   Pour ce mercredi après-midi le district de la Vienne avait convoqué 158 footeuses réparties dans 65 clubs ! Tout le staff technique était présent : Mme Ginette Baraudon (Vice-présidente du district et présidente des commissions féminines régionales et départementales), M Rémi Bernardeau (secrétaire des commissions féminines régionale et départementale), Mr Anthony Bourdon (conseiller technique départemental), Mrs Anthony Allouis, Michaël Bertin et Jean-Paul Blot (membres de la commission technique), et même M Jean-Pierre Charbonnier, le président du district de la Vienne, étaient venus encourager les 42 jeunes filles présentes qui représentaient 21 clubs.

   Les 42 jeunes footballeuses emmenées par de nombreux parents et certains éducateurs ou/et animateurs de clubs, se répartissaient comme suit : 5 débutantes, 10 poussines, 11 benjamines et 16 "13 ans"

   Les 21 clubs représentés étaient :

AS de Poitiers St Éloi CS Dissay Coulombiers SE
Poitiers 3 Cités ES Lizant - Saint Gaudent FC Fleuré
FC Montamisé La Sentinelle St Jean de Sauves SC Champagne Saint Hilaire
Ste S Sillars UES Montmorillon US Antoigné
US Availles Limouzine US Avanton US Civray
US Couhé US Saint Maurice La Clouère US La Chapelle Bâton
US Mélusine Lusignan S Migné-Auxances US Mirebeau


   Le groupe des “poussines-débutantes” a occupé son après-midi par de nombreux petits matchs de 10mn. Les quelques éducateurs présents ont pu remarquer la grande volonté de toutes et l’importante dépense d’énergie de quelques-unes !

    Les plus âgées, benjamines et 13 ans, ont pour leur part été mélangées entre elles et les matchs se sont enchaînés à un rythme soutenu. Bien que chaussées de baskets sur un parquet glissant, les beaux gestes se sont enchaînés et le public nombreux a pu applaudir toutes les filles qui ont fait preuve d’une adaptation collective très rapide.

   Pour finir en beauté cet après-midi joyeux, les buts de handball ont été installés et nos championnes ont pu s’exprimer sur une surface plus grande.  

   Et comme toutes bonnes choses ont une fin, le fameux goûter d’après match fut le bien venu. La remise de quelques cadeaux avec Ginette et tout le staff a permis à tous de répéter avant la nuit de Noël…

 

    Coup de gueule !

   Outre se régaler à regarder jouer nos filles, ces journées consacrées au football féminin (on pourrait aussi dire football pratiqué par des filles, vu que le ballon et les règles sont identiques…) permettent aux parents de se retrouver et de discuter librement sans subir les regards moqueurs et les sarcasmes de certains qui pensent encore au 21ème siècle que le bleu est pour les garçons et le rose pour les filles !

   Quelques parents ont rapporté des problèmes de cohabitation dans certains clubs et principalement dans la catégorie 13 ans. Souci avec les garçons mais, plus grave, aussi avec des éducateurs qui ne jouent pas leur rôle. Oui, bien entendu, on peut répondre qu’elles n’ont qu’à rejoindre une équipe féminine ou alors que les filles peuvent jouer trois saisons en catégorie inférieure. Il faut reconnaître que jouer au football avec les gars permet à nos « fifilles » d’être moins sensibles, plus agressives (dans le bon sens du terme) et de gagner en vélocité. Les équipes féminines sont également plus rares et les parents doivent parcourir de nombreux kilomètres pour pouvoir y licencier leurs footeuses. C’est pourquoi le nombre de licenciées en sortie d’école de foot baisse et que, peut-être, ce vivier peu important ne permet pas de bâtir de grands clubs français de football féminin et une équipe nationale capable de concurrencer avec les pays du nord de l’Europe.

   Alors les sceptiques ou autres machos, réservez un après-midi pour vous rendre au bord d’un terrain de football et regardez les jouer. Oui, il y en a des petites, des grandes, des fines, des dodues… comme les gars en fait. Mais elles méritent autant votre considération pour leurs qualités, leur combativité et leur envie dont elles font preuve : pour exemple le titre de meilleur(e) gardien(ne) suédois(e) de l’année 2005 partagé entre la belle Hedvig Lindahl et le sémillant portier rennais Andreas Isaksson.
 

                             Franck Chevillard

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001