Retour

 Frédéric Mâle - L'I.F.R. comme un conte de fée...


  Un conte de fée à l'arrivée, sans doute. Mais une histoire qui tiendrait plus du thriller au suspense parfois garanti. C'était en avril. Fred faisait partie du club des cinq sélectionnés au CREPS à Poitiers avec, à ses côtés, Jean-Salvy, Benjamin, Sullivan et Mathieu. Des cinq joueurs de l'UESM, il restera le dernier en lice pour un test à Châteauroux le 15 mai. Au programme : technique, vitesse et quelques matchs. Second test le 22 mai au terme duquel ne seront retenus que 38 lauréats pour seulement 18 places à pourvoir. Il est de ceux-là. Tout se jouera donc durant les trois derniers jours de stage. Du 5 au 7 juin, Frédéric donne le meilleur de lui même. La suite n'est qu'une histoire d'attente. L'attente d'une lettre qui n'en finit pas d'arriver. Et qui arrive enfin. Négatif ! Fred n'est pas retenu. L'espoir fait place à la déception, au chagrin même. On a beau se dire que c'était malgré tout une belle expérience et que ce n'était si mal d'être allé jusque là, ce n'est pas facile d'encaisser un tel échec. Tant pis on va en faire son deuil comme l'a fait Brice Girault un an plus tôt ! Pourtant, le temps de sécher quelques larmes, voici qu'un appel du responsable du centre de préformation vient confirmer que Frédéric Mâle est bien accepté en septembre. Un désistement, sans doute, aura servi le jeune gardien macaron ? 


  
Profession : gardien de but ?

   Frédéric Mâle joue à l'UESM depuis l'âge de 6 ans. S'il avait pu commencer plus tôt, il l'aurait bien fait, émulé qu'il était par son aîné, François, 16 ans. D'un naturel calme, parfois même un peu  nonchalant, Fred n'a rien d'un énergumène survolté. Avec ses petites lunettes sur le nez il passerait volontiers plus pour un intellectuel que pour un footballeur. Pourtant, à l'écouter parler, on prend vite la mesure de sa passion. Même si cela n'a rien d'étonnant pour un garçon de son âge, Fred préfère mouiller le maillot sur une pelouse que dans une salle de classe. Et c'est d'ailleurs un point qui le tracasse un tantinet pour l'année prochaine. Il sait que les résultats devront être au rendez-vous au collège du Touvent où il entrera en classe de 4ème. Car à l'I.F.R. (Institut du Football Régional) de Châteauroux, le directeur veille à ce que l'équilibre entre études et football soit appliqué et respecté.

    Aujourd'hui âgé de 13 ans et demi et avec ses 1m70 et ses 55 kg, Fred présente une morphologie qui l'avantage à son poste de gardien de but. C'est d'ailleurs ce poste là qu'il occupe depuis ses débuts. On lui reprochera sans doute de n'être pas assez le patron dans ses cages. Un peu timide, il ne parle pas assez à ses partenaires. Mais nul doute qu'il apprendra à corriger ce défaut à Châteauroux. Car c'est à cette période privilégiée de l'apprentissage que la préformation apporte les meilleures bases fonctionnelles du football. C'est au cours de cette phase que doivent être rattrapées les lacunes techniques et tactiques que présentent souvent les jeunes joueurs. Au centre de préformation Blanche de Fontarce, le travail est journalier. Un entraînement de deux heures est dispensé du lundi au vendredi à 15h30 ou à 17h30. Le reste du temps est consacré aux études. Les cours ont lieu le matin et en début d'après-midi et une plage de deux heures est réservée chaque après-midi pour les devoirs et les leçons.


  
Et le rêve continue...

   Il n'est pas fou, Fred. Pas fou, et pas frimeur. Même s'il a bien conscience qu'il ne faut pas attraper la grosse tête, il sait aussi que les deux ans qui s'annoncent seront forcément une étape clé dans sa vie. Même s'il sait que des sélectionneurs des clubs professionnels tournent régulièrement autour des I.F.R. à la recherche des jeunes pour leur centre de formation, il sait qu'il faut continuer à bien travailler à l'école pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier et, quoi qu'il arrive, apprendre à préparer sa vie d'après le football. Il cite comme modèle Jérôme Billac, dont la reconversion est sans aucun doute un exemple de réussite locale. Bien sûr, il n'en n'est pas encore là, Fred. Il sait qu'il y a souvent beaucoup d'appelés pour bien moins d'élus, mais nous n'allons lui reprocher ici de continuer à croire à sa bonne étoile qui l'a porté jusque là.

   Pour ce qui nous concerne, à l'UESM, nous avons encore la certitude que Fred fera partie des effectifs pendant encore au moins deux ans. Puisque c'est une règle des C.F.P. que de permettre aux jeunes joueurs, le week-end, de rejoindre leur famille et leur club pour y jouer les rencontres de championnat. En septembre 2002, Fred sera le gardien de l'équipe 13 ans Honneur. Ce plus haut niveau régional pour sera aussi un atout pour lui. Et nous, ici, nous continuerons à suivre l'aventure de Fred avec un peu d'envie et beaucoup de plaisir. Qu'il soit aussi le porte-drapeau de notre club n'est pas sans nous déplaire. Bon courage, Frédéric et n'hésite pas à venir ici, de temps à autre, nous narrer ton histoire.


 

L'I.F.R. en résumé...

   Le Centre Fédéral de Préformation Blanche de Fontarce est situé au sud de Châteauroux. Il occupe un parc de 13 hectares et dispose d'installations sportives très fonctionnelles :
       - 3 terrains engazonnés (dont 1 éclairé)
       - 1 terrain couvert synthétique
       - 3 mini-terrains engazonnés

   L'hébergement est de qualité :
       - salle de musculation, bain et jacuzzi
       - chambres de 2 avec sanitaire
       - salle d'études
       - salle de lecture
       - salle de télévision
       - salle de jeux
       - cafétéria

   Les collégiens suivent les cours au collège Touvent, situé à 500 mètres de l'IFR.

   Une journée au CPF se déroule généralement comme suit :
       - 7h15 : Petit-déjeuner
       - 8h00 à 12h00 : cours
       - 12h30 : Déjeuner
       - 13h30 - 15h00 : Cours
       - 15h30 : Entraînement ou études (selon le groupe)
       - 17h30 : Entraînement ou études (pour l'autre groupe)
       - 19h30 : Dîner
       - 20h00 : Soins
       - 21h00 : Extinctions des feux...

   L'I.F.R. dispose aussi d'un cabinet médical où sont dispensés les soins et où est assuré le suivi des jeunes. Sur le plan préventif : un examen complet est effectué en début de saison, des épreuves fonctionnelles d'effort sont organisées et un examen mensuel est pratiqué. Sur le plan curatif : il est prévu le passage du médecin à la demande, si nécessaire, et la présence quotidienne du kinésithérapeute.

 

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001