Retour

 Amélie Fumoleau - La fille de l'UESM


   "Amélie Fumoleau, la fille de l'UESM". C'est ainsi que titrait un article de la presse locale en 1993, lorsque Amélie jouait encore aux côtés des garçons de  l'UESM. Depuis, la jeune fille de 21 ans que j'ai rencontré a fait du chemin. Elle a décidé de suivre les pas de son père en devenant arbitre comme lui. C'est d'ailleurs à ce titre qu'elle a retrouvé Clairefontaine début avril, 7 ans après y être allée comme joueuse ! 
  
   La dernière fois c'était du 24 au 29 avril 1995. Amélie s'en souvient encore très bien. Quand on a le foot dans la peau, passer par Clairefontaine, ne serait-ce que pour quelques jours, ne vous laisse pas indifférente. A l'époque elle avait été sélectionnée pour la deuxième année consécutive avec l'équipe cadette du Centre-Ouest pour participer à la Coupe Nationale. Cette période de sa vie correspond aussi à une charnière, puisque après 5 années passées à jouer avec les garçons à Montmorillon, Amélie devra quitter l'UESM (limite d'âge oblige) pour rejoindre une équipe féminine. Son choix se porte sur les 3 Cités. La relative proximité du club Poitevin lui permet alors de concilier les études (à Montmorillon)  et le football (à Poitiers). Elle jouera trois saisons à Poitiers en niveau interrégional Honneur et verra le club passer en National avant de rallier La Chapelle Bâton (Honneur) où elle officiera encore trois années. Le compte est bon ! Amélie avait rejoint l'UESM à l'âge de 10 ans sur les conseils de ses instituteurs, qui vraisemblablement avaient repéré le phénomène dans la cour lors des récrés, la voici qui met un frein à ses activités de joueuse onze ans plus tard.

   Mais pas question d'arrêter le football. Et pas question non plus de trop s'éloigner de l'UESM. C'est pour ces raisons qu'elle décide de s'orienter vers l'arbitrage. Fini l'arbitrage des rencontres de jeunes, notre second arbitre dirige désormais des matchs de Promotion de 1ère et de Première division de district (pas loin d'une vingtaine lors de la saison 2001-2002). Elle aura aussi joué le rôle d'arbitre assistant en PH, en DHR et en coupe du District. Pour l'instant "madame l'arbitre" n'a pas rencontré de difficulté dans l'exercice de ses fonctions. Elle veille surtout "à ne pas trop en faire", comme elle dit. Elle sait que pour se faire respecter, il faut avant tout respecter les autres et ne jamais ni tomber dans la provocation, ni ne trop discuter avec les joueurs. Ce doit être assez naturel chez elle, car il faut dire que, dans la vie, le personnage est plutôt discret. L'exubérance n'est pas un qualificatif que l'on peut lui attribuer et il est très rare de la voir élever la voix. Ses pairs, lui reprocheraient même parfois ne pas siffler assez fort, ou tout du moins avec suffisamment d'autorité. Amélie, elle, préfère que le jeu se fasse. Elle sait qu'elle n'est pas sur le terrain pour se mettre en valeur. Elle préfère se mettre au service des deux équipes en présence plutôt que de s'imposer comme le 23ème "homme". Elle n'aura sorti qu'une seule fois le rouge cette saison, parce que c'était vraiment nécessaire (avant, d'ailleurs, d'arrêter le match qui avait sérieusement tendance à dégénérer). Elle n'aime pas ça, le rouge, Amélie. Exclure un joueur ne peut pas engendrer de la satisfaction. Ce qu'elle veut avant tout, c'est apprendre et progresser. Elle sait qu'être arbitre aujourd'hui requiert beaucoup de connaissances techniques. Il faut savoir anticiper, avoir le sens du placement et apprendre à se poser  les bonnes questions.

   Pour grimper les échelons qu'elle s'est fixée comme objectif, Amélie suit des stages. Tests de Cooper, pour juger de ses capacités physiques, et questionnaires pour mesurer ses connaissances théoriques sont au programme de ceux-ci. Si elle vient de se voir recalée à celui qui lui permettrait d'accéder à l'Excellence cette année, c'est juste pour 1 point. Elle a obtenu 46 points sur 47 nécessaires. Une question piège sur les lacets de chaussures l'a fait chuter !!! Il faut aussi y voir là la nécessité d'acquérir de la maturité, d'engranger de l'expérience.

    Consolation, ou même un peu plus, Mlle Fumoleau a été retenue par la Ligue du Centre Ouest pour arbitrer la Coupe Nationale Féminine 16 ans à Clairefontaine du 8 au 13 avril. Ce déplacement aura été pour elle l'occasion de retrouver ce lieu mythique du football français. Mais aussi celle de démontrer ses capacités au niveau national. Elle aura ainsi eu l'occasion de diriger plusieurs rencontres qui, de l'avis de quelques experts présents, se seront très bien passées.

   D'aucun pense déjà que notre arbitre ne s'arrêtera pas en si bon chemin et qu'on pourrait bien la retrouver à un niveau beaucoup plus élevé dans les années à venir. C'est en tout cas, tout le mal qu'on lui souhaite, ici, à Montmorillon, dans les rangs de l'UESM.

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001