.

Toutes les photos

Retour

 Dimanche 11 mars 2007 -  16h48 - Stade des Terrasses à Poitiers

   En ouvrant les quotidiens régionaux en ce lundi matin (*), qu'elle ne fut ma joie de découvrir... rien en première page, rien en couleur, juste un compte-rendu, fidèle mais discret, un titre un peu plus gros que d'habitude et une photo quand même sur l'un des deux. Bref, une approche modeste, somme toute, de ce que je craignais qu'on qualifie encore d'exploit ! Soulagement suprême, car après ce plus gros succès enregistré depuis le début de la saison par une équipe à l'extérieur, j'avais tellement peur qu'on parle de journée historique, de succès phénoménal, de victoire extraordinaire. Que nenni, pas de propos dithyrambiques, ni de louanges enthousiastes qui auraient eu un effet désastreux sur le mental fragile de nos petits Macarons. Ouf, pour un peu, leur modeste succès serait presque passé inaperçu. Il est vrai que la rencontre par elle même ne méritait pas une dissertation de deux pages. Une première mi-temps insipide ponctuée d'une malheureuse occase et une seconde période à sens unique. Pas de suspense, ni de revirement de situation, aucun fumigène échangé sympathiquement entre les deux camps dans la tribune et même pas de bagarre générale à la sortie du terrain. Bref pas de quoi attirer Paris Match ! Et puis c'est quand même la quatrième fois que les Montmorillonnais plantent 5 buts. La routine, quoi ! Non, non, non... on ne parle surtout pas d'exploit. C'est interdit. On va plutôt dire que les Cépistes ont connu une grosse défaillance en deuxième période. Voilà, c'est ça ! Une grosse déprime poitevine de 45 minutes. Et rien d'autre ! C'est vrai, quoi, regardez les s'amuser follement, nos jeunes Macarons... ça court dans tous les sens et ça joue à chat perché en rigolant. Vous connaissez la règle du jeu ? Avant qu'il n'ait eu le temps de se percher, Juju-la-Souris se fait toucher par Benji-le-Chat (un jeune chat plein de vivacité !). Maintenant c'est Juju qui est devenu Chat qui va devoir attraper une autre souris. Et vous voudriez qu'on parle sérieusement de nos petits gars de Montmorillon ?  

 (*) Il est 21h30 et je m'empresse de mettre cet article en ligne en ce lundi soir... pour avoir raison jusqu'à demain... pour le cas où une page nous serait consacrée le mardi. On ne sait jamais.

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2006
 Audité par