.

Toutes les photos

Retour

 Dimanche 4 mars 2007 -  15h01 - Stade de Bénévent l'Abbaye

   Il y a des signes qui ne trompent pas. La qualité de l'accueil, l'état d'esprit des joueurs et des dirigeants avant, pendant et après le match, un climat de fête auquel un public bon enfant vient donner une ambiance d'antan. Peut-être que cet accueil sympathique est une tradition de Bénévent l'Abbaye. Etymologiquement, Bénévent proviendrait de "bonum adventus" qui signifie "bon accueil", c'est tout au moins l'origine connue d'autres "Bénévent" de France. Avant de nous engager dans des théories trop hasardeuses, nous nous satisferons simplement de nos constats d'un jour. A nul doute, c'est avant tout par la volonté de son président Bernard Roilette que l'Entente Sportive Bénévent-Marsac démontre qu'elle applique la devise qui est la sienne et qu'elle affiche clairement sur son site internet www.esbm.fr : "Le plaisir du football dans le respect des règles, des adversaires, des arbitres et des partenaires". Ce n'est pas hasard si le président de l'ESBM a souhaité qu'une photo des deux équipes réunies, auxquelles viendra s'adjoindre monsieur l'arbitre, symbolise cette journée. Et ce n'est pas par hasard non plus si son club occupe actuellement la troisième place au classement du Challenge Esprit Foot. Rien d'étonnant à ce qu'il n'y ait eu qu'un seul avertissement distribué (à un Montmorillonnais) par M Jugie, le directeur de jeu, qui se sera superbement mis au service de cette rencontre sans histoire pour l'aider à se dérouler encore mieux s'il en était besoin. A Bénévent, dans cette bourgade reposante de 850 âmes du chemin de Saint Jacques de Compostelle où son stade en plein coeur se fond entre la place du marché et la cour de l'école, on nous a démontré que le football pouvait être une fête réussie, un vrai moment de plaisir partagé. Bravo pour cette leçon de fair-play dont il faudra prendre de la graine tant elle tranche avec d'autres histoires bien plus affligeantes relatées par les médias ce même week-end dans d'autres grandes villes de France qui ont sans doute perdu et pour toujours le goût de l'authentique.

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2006
 Audité par