.

Toutes les photos

Retour

 Samedi 1er mai 2004 - 21h47 - Stade Jean Ranger

   "Faut pas être cardiaque" reconnaissait un supporter de l'UESM le lendemain du match. Sans doute voulait-il souligner à quel point il avait, comme nous tous, connus des émotions fortes en fin de rencontre. Et ce happy-end montmorillonnais d'un coup de pied puissant de David Frétille avait fait basculer les spectateurs de la colère dans la joie. Ce but de la quatre-vingt-douzième minute a, d'un revers, balayé l'ennui et la déception que la plupart de ceux-là avait ressenti jusqu'alors. Ce but comme un miracle est venu valider la stratégie des coachs, donner du mérite aux joueurs d'avoir tenu derrière et attendu le bon moment devant. Ce but, synonyme de victoire, a suffi à redonner à tous le sentiment d'avoir retrouvé une équipe gagnante. Avant ou après ce but, c'est sûr ce n'était pas les mêmes joueurs que l'on voyait évoluer sur la pelouse. Ceux qui auraient été bien tristounets, peu entreprenants et sans doute figés par la peur, avant... étaient devenus courageux, opiniâtres, rigoureux et valeureux. Bref presque des héros ! Finalement,  il suffit donc juste d'un ballon qui franchit une ligne pour que les sentiments changent radicalement en quelques dixièmes de secondes. De vaincus ils deviennent vainqueurs et toute la différence est là. Alors lorsque siffle le coup de sifflet final qu'on craignait tant avant le but et qu'on attendait impatiemment après le but, on libère l'énergie et le stress contenu tout au long de cette drôle de partie d'échecs qui s'est jouée... sur un coup de dé.  "Dé" comme "David" !   



Au même endroit, cinq secondes plus tôt,  avant le coup de sifflet le plus important du match :

 

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001