.

Toutes les photos

Retour

 Dimanche 4 mai 2003 - 17 h 03 - Stade André Barcq à Laleu

   Ô qu'il a fait du bien aux visiteurs Montmorillonnais ce but assassin de David Frétille que le n° 4 lui offre "presque" sur cette dernière relance magistrale de Cédric Courcier. Qu'il les a regonflé, ceux qui, cantonnés dans cette tribune, furent insultés tout au long de la rencontre par des "ultras" du cru, au point qu'un match nul concédé ici leur aurait paru la pire des défaites. Mais là, ce but de David à la 95ème minute, survenant comme la pire des punitions pour Laleu dont le jeu violent fut la cause évidente de ce temps additionnel trop long, déclenche la joie des supporters Macarons. Hélas, ne nous y trompons pas, si la joie des uns et le dépit des autres sont somme toute assez classiques lors d'une victoire obtenue à l'arrachée, les raisons de ce plaisir puisent leurs racines dans la gloire d'avoir provoqué la défaite de l'autre plus que dans celle d'avoir gagné soi-même. Habituellement, l'objectif d'une équipe qui joue au  football est de gagner. Ici, la satisfaction ultime, c'est d'avoir vu les autres perdre. Il est des matchs - et ceux qui les font - qui, en exacerbant à l'outrance l'esprit partisan des deux camps transforme un terrain de foot en un ring. Des matchs, négation du sport, qui vous laissent longtemps une impression de malaise. Ce fut le cas au match aller... et ce fut le cas aussi au match retour. Dommage !

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001