.

Toutes les photos

Retour

 Samedi 1er mars 2003 - 21 h 41 - Stade Jean Ranger

   Quatre semaines sans réussite... Quatre semaines de doute et de galère... Juste un mois sans rien, un mois vide, un mois de néant presque absolu... Parce que Jérôme Billac est un buteur. Un vrai buteur. De ceux qui marquent ou qui meurent à petit feu... De ceux qui se fanent au fil des matchs sans but et qui finissent anéantis intérieurement, quittant la pelouse comme des fantômes transparents. La réussite collective peut bien leur apporter le réconfort passager d'une victoire acquise sans eux, cela ne suffira pas à les reconstruire. Alors, ils remettent ça le samedi suivant avec l'espoir d'un retour de la réussite ou même d'un peu de chance. Juste un tout petit peu de chance. C'est pour samedi, c'est sûr. Et pourvu que la première occasion soit la bonne. Après, il sera trop tard. Le doute s'installera et je ne serais plus rien. Et qu'importe la manière pourvu qu'il passe la ligne et qu'il parte de mon pied ou de ma tête, de moi. Il faut que ce soit moi qui marque ce but là, parce que c'est mon devoir. Et je ne revivrai qu'après ce premier but. A 20h40, samedi soir Billac a marqué du pied un but libérateur qui a fait voler en éclat l'étau qui l'étouffait toujours un peu plus. A 21h41, il a remis ça. De la tête, une pure merveille, presque pour le fun... A cet instant, Jéjé est redevenu le symbole d'une équipe Montmorillonnaise qui gagne.
   

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001