.

Toutes les photos

Retour

Samedi 12 janvier 2002 - 19 h 54 - Stade Jean Ranger

   Laissez-moi vous conter une histoire extraordinaire... Il était une fois un abri aménagé dans le prolongement du banc de touche montmorillonnais. Dans cet abri, quelques sièges bien mal en point accueillaient un petit groupe de quatre fidèles supporters parmi lesquels, immanquablement, et quel que soit l'équipe engagée et le match joué, il y a avait Titine (à droite sur la photo). Un beau jour, alors que Titine s'était éloignée de sa deuxième maison (le stade quoi). On vint se saisir de son antique cabane au montants rouillés et au toit de tôle jaunie et fendue par les ans. Nul ne sût ce qu'il advint de l'objet. Mais Titine, en revenant sur les lieux, fit grise mine. Elle serait donc obligé de monter dans les tribunes comme tout le monde... ou de rester debout dehors derrière la main courante pour être plus près de ses joueurs. Ce n'est pas que Titine rechigne à grimper quelques marches, ni qu'elle ne soit pas capable de rester debout le temps d'un match, mais c'est qu'elle y tenait tellement à son toit de fortune. Pendant de longues semaines on la vit errer à demi déprimée (à demi seulement, faut pas pousser !). Ses amis de l'UESM, tout aussi malheureux qu'elle, avaient bien songer à quelques solutions. L'installer sur le vrai banc de touche... hum, hum... pas très réglementaire. Lui faire monter une vieille cabine téléphonique... peut-être un peu trop loufoque. Finalement, la solution est venue de monsieur le Maire. Il faut dire que Titine avait multiplié les démarches l'hiver approchant. Durant la trêve, les services techniques de la ville sont venus jouer les Pères Noël déposant un vrai abri de touche avec un vrai toit en polycarbonate alvéolé traité U.V. et une protection en polystyrène pour quand Titine se lèvera trop vite pour acclamer ses petits. Maintenant Titine est heureuse car, entre elle et le nouvel abri tout neuf, c'est le grand bonheur (enfin, il faut quand même que son équipe gagne, parce que, sinon, le bonheur c'est seulement à peine moyen qu'il est). C'était donc l'histoire extraordinaire du premier abri de touche installé derrière la main courante. C'est à Montmorillon que ça se passe et c'est pour Titine et ses amis. 

 

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001