.

Retour

   Jacques Lavergne, président d'honneur de la ligue du Centre-Ouest, s'est éteint le 19 décembre 2004 à l'âge de 84 ans. A l'UESM, il avait occupé les fonctions de trésorier-adjoint puis trésorier de 1940 à 1943. Après deux années passées en captivité en Pologne, il reprendra dès son retour du service au sein du club montmorillonnais en tant que secrétaire-adjoint puis secrétaire général jusqu'en 1953. De cette période passée au sein de notre club, il ne nous reste, hélas, pas beaucoup de traces dans nos archives.  Pas même une photo. Tout juste quelques procès-verbaux de réunion de comités directeurs et quelques signatures sur des documents divers.

   La carrière de ce brillant Montmorillonnais ne s'arrêtera pas aux portes de notre cité. Membre du District de la Vienne à partir de 1950, il en deviendra président de 1965 à 1968. En 1966, il est élu au comité directeur de la Ligue du Centre-Ouest dont il deviendra secrétaire en 1970 puis président en 1984. Parallèlement, il assurera aussi de nombreuses responsabilités au niveau régional et national.

 

   En cette période de fêtes familiales, notre association a une pensée recueillie pour l’un de ceux qui ont fait son histoire. Jacques Lavergne, 84 ans, s’en est allé le 19 décembre 2004 à la veille de rassembler tous les siens.

   S’il ne comptait plus parmi les membres de l’UESM, Jacques Lavergne n’en n’a pas moins été un de ses illustres représentants avant de faire montre de ses qualités au niveau du mouvement footballistique départemental puis régional puis national.
 
   Natif de Montmorillon, Jacques Lavergne n’a pas laissé de trace impérissable de joueur mais une trace indélébile de dirigeant et d’organisateur. Dès l’âge de 20 ans, en 1940, il prend en charge la trésorerie de l’UESM et ce jusqu’en 1943. Puis, après une période douloureuse – déporté du travail en Pologne – il est élu secrétaire-adjoint dès son retour en 1945 avant de devenir secrétaire général en 1946. Il oeuvrera ainsi au sein de l’Union Étoile Sportive Montmorillonnaise jusqu’en 1953.

   Mais, si son statut de membre actif de cette association a pris fin au bout de treize années, son engagement a continué sur une trajectoire ascendante et les services rendus à l’UESM ont été par la suite plus discrets mais non moins importants.

   Ses qualités et son énergie, son goût des responsabilités et de l’organisation, le font élire dès 1950 au sein des instances départementales. Il sera ainsi membre actif du District de la Vienne de Football pendant 18 ans. Tout d’abord membre du comité directeur de 1950 à 1960, il accède à la vice présidence du District en 1961 puis tout naturellement à la présidence en 1965. Il assume la conduite de cette instance jusqu’en 1968.

   Dès 1966, il est élu au Comité Directeur de la Ligue du Centre Ouest de Football. Quatre ans plus tard, il devient secrétaire général de la Ligue. Son engagement permanent, son efficacité, sa droiture, le font désigner par ses pairs en juin 1984, à l’âge de 64 ans, président de la LCO. Il assume alors cette charge avec passion, se montrant aux quatre coins de la région toutes les semaines – qui ne se souvient de sa silhouette altière et de sa casquette – pendant deux mandats soit huit ans, jusqu’en 1992.

   Son engagement a pris une autre dimension dès 1969 où il est nommé membre de la Commission Centrale des Championnats Nationaux à la Fédération Française de Football. Il en devient Secrétaire en 1973 puis Président en 1975. Il est aussi membre de la Commission Centrale d’Arbitrage. En décembre 1988, sa trajectoire atteint son apogée avec l’élection au Conseil Fédéral de la Fédération Française de Football, la plus haute instance du football national.

   Le football montmorillonnais a permis l’éclosion d’un grand dirigeant sportif et ses qualités l’ont aussi fait reconnaître par le mouvement sportif en général. Membre du Comité Régional Olympique et Sportif du Poitou Charentes, il en est élu Trésorier Adjoint puis Trésorier Général de 1973 à 1982 avant d’en être désigné Secrétaire Général de 1983 à 1985.

   Ainsi, Jacques Lavergne a consacré plus de 50 ans de sa vie au mouvement sportif et au football en particulier. Les petites routes malaisées du Montmorillonnais et les véhicules peu adaptés des années 40 sont devenus les routes du ciel des missions internationales des années 90. Il a trouvé sa plénitude dans son engagement au service des sportifs. Dans le même temps, il n’a pas oublié d’accompagner et de former d’autres passionnés qui, à leur tour, donneront le meilleur d’eux-mêmes en suivant le même parcours que leur illustre ami.

   La reconnaissance du mouvement sportif et professionnel a été symbolisée par de nombreuses récompenses : Chevalier dans l’Ordre du Mérite au titre du Ministère de l’Intérieur – Médaille d’Or de la Jeunesse et des Sports – Chevalier des Palmes Académiques – Chevalier du Mérite Agricole – Médaille d’Or de la Fédération française de Football – Médaille d’Or et Plaquette d’Or des Serviteurs du Football de la Ligue du Centre Ouest.

   Jacques Lavergne, le militant, a symbolisé le bénévolat indispensable aux associations sportives qui ont tissé un réseau de vie dans chacune des communes du territoire. C’était un homme simple, pragmatique, exigeant, au service du football et des sportifs. Puisse son exemple servir de référence aux générations futures.

   Jacques Lavergne , un Homme parmi d’autres, que l’UESM est fière d’avoir compté parmi les siens et qui demeurera à tout jamais dans son histoire.

Jean-Marie BOISSET
   

9 juin 1945 - le retour : Sous la présidence de M Lanciaux, le comité directeur de l'UESM tient sa première réunion de l'après-guerre. Le secrétaire intérimaire, M Bidoyen, d'une plume enjouée, inscrit au compte-rendu un message de bienvenue adressé par le président aux "camarades de l'USEM récemment libérés du joug allemand et leurs demandent de continuez leurs activités au clubs" (sic). Signe tangible d'une liberté retrouvée : c'est la seule phrase faisant allusion à la guerre et à l'occupation que l'on peut retrouver dans tous les comptes-rendus de l'époque. De nouveaux statuts sont mis en application et un nouveau bureau est élu. Avec 39 voix, Jacques Lavergne, est plébiscité pour reprendre du service. Le 14 juin, il sera élu secrétaire-adjoint au 2ème tour.
    
 


  Au titre des anecdotes qui ont marqué l'histoire de notre club, nous avons retrouvé cette lettre que Jacques Lavergne, alors Secrétaire Général, écrivait au joueur Louis David qui quittait alors l'UESM : Petites histoires : Mes chaussures

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2004