Retour

 Samedi 1er mai 2004 - Une visite au Musée de l'Amande et du Macaron

   Tout à commencé dans l’arrière-cuisine des sœurs Chartier où Marie Bugeaud travaillait comme employée de maison. Ces deux sœurs faisaient partie des nombreux fabricants de macarons qui exerçaient à l’époque. Puis de l’union de Marie Bugeaud et Auguste Métivier, naît en 1900, Madeleine Métivier. Qui bien des années plus tard, avec son mari, Fernand Rannou, reprendra l’affaire à son nom. L’enseigne Rannou-Métivier est créée. Au fur et à mesure du temps, la maison s’agrandit, diversifie ses produits et multiplie ses points de vente. Elle dispose aujourd'hui de cinq magasins dans la Vienne.

   Depuis, trois nouvelles générations sont venues poursuivre l’œuvre de développement de la maison Rannou-Métivier entamée il y a plus d’un siècle et dont la recette se résume à ce savant mélange de tradition et d’innovation. Au fil du temps, ces fameux biscuits sont devenus tellement indissociables de la ville de Montmorillon... que ses footballeurs ont fini par adopter le nom de cette spécialité reconnue dans la France entière.   

   A Montmorillon, le chemin des Macarons (du foot) et les macarons (gâteaux) se sont souvent croisés. Patrick Bertrand, actuel président de la société, partenaire de l'UESM, a invité samedi après-midi l'équipe fanion au grand complet à une visite guidée du "Musée de l'Amande et du Macaron".
 

   Entre Patrick Bertrand à gauche, et Pierre Bertrand, à droite, les joueurs et dirigeants de l'équipe 1 ont posé devant l'enseigne de la maison mère des établissements Rannou-Métivier. Avant la visite du musée ouvert en 2002, Patrick Bertrand rappellera son attachement au club Montmorillonnais auquel il souhaite apporter son soutien aussi bien lors des moments difficiles qu'en période plus faste. Avant lui, Pierre Bertrand, qui a fêté l'an passé ses 80 ans en invitant beaucoup d'anciens de... l'UESM, avait déjà tissé des liens très étroits avec le club Montmorillonnais. Il en avait été le président aux côtés de Messieurs Théneau et Tortiger entre 1976 et 1978. Ce fut vers cette époque qu'une jeune fille encore timide commençait à s'approcher dangereusement du stade de la route d'Haims. On sait ce qu'il en advint !    

   Musée de l'Amande et du Macaron
 
 34, boulevard de Strasbourg
   86501 MONTMORILLON cedex

Tél : 05 49 83 03 38  Fax : 05 49 83 03 89
E-mail :
museedumacaron@wanadoo.fr





 

 Samedi 1er mai 2004 - Des arbitres pas vraiment prévus

   Le trio d'arbitre désigné pour la rencontre de CFA2 n° 02002 entre l'UES Montmorillon et Le Poiré sur Vie était normalement dirigé par Monsieur Christophe Junqua qui devait être assisté de Messieurs Richard Nassoy et Marcel Da Costa ou Monsieur Cyril Baritault (selon les sources !). Un empêchement (ou deux empêchements sans doute) auront sérieusement chamboulé cette organisation. Le deuxième arbitre assistant fut ainsi remplacé par Monsieur Dupuis. Tandis que M Nassoy (1er assistant) prit la place de M Junqua, absent. Il manquait de ce fait un arbitre assistant. Comme le 26 octobre 2002, lorsque l'UESM recevait la réserve du Limoges Foot 87 en DH, on fit appel à Amélie Fumoleau, notre désormais arbitre de Ligue, qui par double chance était libre de toute contrainte professionnelle et libre de tout engagement arbitral. Melle Fumoleau tint fort bien et pour la première fois de sa vie un drapeau de touche dans un match officiel de niveau national. Souhaitons que cet événement (pour elle c'en fut un), soit prémonitoire et favorise son ascension dans le corps arbitral. A noter que M Nassoy fut placé dans les mêmes conditions puisque jusqu'alors il n'avait arbitré qu'au niveau Honneur.

   Dernière minute : en cherchant bien, on trouve (bravo Guy !). Monsieur Christophe Junqua ne pouvait pas être à Montmorillon samedi à 20 heures car il devait être à Bruz (Ille et Vilaine), dimanche à 15h30 pour arbitrer la demi-finale de coupe Gambardella entre Sedan et Nîmes. Nîmes a gagné 2 à 0.

 

 Samedi 1er mai - C'est la fête chez Patou !

   C'est désormais une bien sympathique tradition qui réunit les joueurs et le staff de l'équipe fanion et sa dirigeante "chef", Patricia Durand. Chaque année qui vient en ajouter un peu plus à l'expérience de Patou et à son amour du ballon rond dans le club Montmorillonnais qu'elle a définitivement dans la peau, elle tient à ce que tous ses amis passent un moment convivial chez elle pour fêter son anniversaire. Le soir en question ne tombe pas forcément précisément le jour de son anniversaire (c'est le 21 avril). Mais il est de bon ton, quand on est joueur ou entraîneur, avant de répondre favorablement à l'invitation et d'aller découper le succulent terrain de football au goût délicat de vanille et de fraise des bois, d'offrir sur la pelouse de Jean Ranger une victoire à Patou. Samedi soir, elle a failli attendre... Heureusement que Guiche (le passeur) et Dav' (le buteur) se sont subitement souvenus à la 92ème minute que sans victoire... hé, hé... pas de gâteau ! Il faut dire qu'avec le coup qu'ils ont reçu l'un et l'autre sur la tête pendant le match (et les quelques points de suture qui iront avec) il y avait de quoi faire une amnésie passagère. N'en concluez pas pour autant que la thérapie associée : "bonne-claque-sur-la-tronche-suivie-d'une-part-de-fraisier-crémeux-après-la-séance-de-couture" (dite méthode : BCTPFCSC), soit suffisante pour faire tourner les Macarons. Quoique... Finalement, nous, nous savons bien que l'anniversaire de Patou est un prétexte... pourvu qu'elle gagne !
 

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001