Retour

 Dimanche 9 novembre    La force de l'UESM

   L'Union Étoile Sportive Montmorillonnaise compte cette année quatre équipes seniors engagées dans les différentes compétitions nationales, régionales et départementales ainsi qu'une équipe foot-loisir à onze en championnat départemental. Si cette dernière est largement fournie - 18 membres dont 10 vétérans et 8 foot-loisirs - et attire de plus en plus d'adeptes (elle le doit certainement au dynamisme de son responsable Patrick Gouleau et de son manager sportif Philippe Testard), il n'en est pas de même pour l'équipe IV évoluant en championnat de 2° division départementale.

   Cette équipe qui s'est reconstituée voici quelques années sous l'impulsion de Francis Mercier après plusieurs années de sommeil lié à la raréfaction des pratiquants, a rapidement gravi les échelons successifs de la troisième division, de la promotion de deuxième division puis de la seconde division de district (qui, probablement, s'appellera bientôt 4° division). Son dévoué et sympathique manager-joueur (il faut faire beaucoup de chose à la fois à ce niveau), Stéphane Guillon, a beaucoup de mal à rassembler tous les dimanches une équipe entière pour assurer la régularité du championnat. Tout le monde doit mettre la main à la pâte (et le pied sur le ballon). Ainsi le manager général de l'UESM, Jean-Claude Barrault (notre photo), veille à établir chaque semaine la composition de chaque équipe montmorillonnaise en collaboration étroite avec les éducateurs. Dimanche dernier, les effectifs étaient vraiment trop courts, entre les blessés, les suspendus, les indisponibles, les malades. Aussi, le visage de cette sympathique équipe - réserve des réserves - était-il inédit pour affronter les voisins de Sillars. En effet, pour la première fois de la saison - et peut-être depuis très longtemps - Jean-Claude Barrault (46 ans) avait rechaussé les crampons non pas pour entraîner, comme il le fait toute la semaine, mais bien pour jouer. A ses côtés, il pouvait compter sur le coach de l'équipe III, Jérôme Niquet, qui était pour l'occasion le dernier rempart des Macarons et sur l'ex-entraîneur de La Trimouille, Christophe Beaufigeau (41 ans) qui avait démontré la semaine passée en Coupe du Centre Ouest avec l'équipe II d'Alberto Abreu qu'il avait gardé tout son enthousiasme.

   Quelle belle démonstration de disponibilité, d'engagement envers une association, et de simplicité de la part de ces trois-là. Ils auraient pu se contenter d'assurer leur tâches respectives au sein du club. Ils ont fait plus et ils l'ont bien fait. Si Jérôme a encaissé trois buts, il faut tout de suite rappeler que son poste de prédilection et quelquefois encore avec son équipe III, n'est pas gardien de but mais joueur de champ, les échos venus du stade Jean Guillot étaient plutôt positifs sur sa prestation. Jean-Claude, pour sa part, a une condition physique et une technique individuelle à faire baisser la tête de bien de ses jeunes joueurs, bien entretenue par la pratique de la course à pied, mais nul ne l'avait vu évoluer sur un terrain à Montmorillon. Les derniers Montmorillonnais qui l'avaient affronté en Coupe de France à Lusignan, ont depuis bien longtemps raccroché. Là aussi, les échos qui nous sont parvenus sont plutôt flatteurs et ce n'est pas son jeune co-équipier d'un jour, Damien Chamoley (18 ans), au lendemain de son premier match en tant qu'arbitre officiel, qui nous démentira : deux passes décisives à la Rothen de Jean-Claude et deux buts de Damien.

   Pour compléter, Damien Chamoley, que son arbitrage à Smarves avait rendu indisponible pour jouer avec les 18 ans la veille, était "remplacé" auprès d'Eugénius Wiencierz, par un autre jeune de 18 ans tout aussi sympathique, mais que l'on voyait habituellement évoluer en équipe IV. Ce dimanche, privé de jeu, notre judoka préféré Sylvain Pontoizeau, tenait le drapeau de touche.

   Quelle belle satisfaction pour un président d'association de constater une telle solidarité entre les membres, une telle simplicité et un tel enthousiasme de la part de ses éducateurs pour une cause de peu d'importance aux yeux de certains mais certainement révélatrice d'un ESPRIT SPORTIF exemplaire.

   Peut-on rêver d'un plus beau message envers les jeunes pratiquants ?

   Merci pour tout cela, messieurs.

   Jean-Marie Boisset, président de l'UESM.

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001