Retour

 Samedi 19 avril 1980

Le bonheur retrouvé
   Montmorillon - Rouen : 2 - 1

   Depuis plusieurs jours, le printemps a ponctué son apparition par quelques rayons de soleil. Ce 19 avril n’échappe pas à la règle, pour le plus grand plaisir des deux mille trois cent douze personnes venues au stade. C’est, il est vrai, l’avant-dernière fois de la saison que les Montmorillonnais évolueront à domicile, et Rouen possède en Laraignée, Bula, et Martinez, d’authentiques joueurs de première division.

   Les amateurs de spectacle en sont cependant pour leurs frais, car Rouen a, selon l’expression, «fermé la porte» ; à double tour, pourrait-on ajouter.

   Par bonheur, Montmorillon évolue avec la fraîcheur d’âme de ses débuts, et se crée de belles occasions. Ce concert de louanges est néanmoins terni par un contre de Martinez, laissant pantois l’infortuné Poinot. On joue alors depuis vingt-huit minutes exactement, et cette réalisation prend presque l’ampleur d’une catastrophe.

   Dire de Gatefait, ancien stagiaire à Saint-Etienne, qu’il est encore vert serait un euphémisme. C’est lui, pourtant, qui égalise, en reprenant de volée une déviation de Queyrel. Ce juste rétablissement du score ne suffit pas. Queyrel le sait, qui profite d’une tentative d’alignement des Normands, et d’une « toile » de Laraignée, pour quérir seul le fruit de sa passion.

   Toute la seconde mi-temps paraît sans fin, mais elle débouche en son terme sur une précieuse victoire.

   La foule entonne son refrain favori : elle a gagné.

   Dans le vestiaire, les joueurs consultent les résultats. Blois et Lucé victorieux, c’est une mauvaise nouvelle. Châteauroux et Limoges battus en est une bonne. Tours, enfin, a tenu parole en s’imposant en Haute-Marne. Il est un peu gênant d’en arriver à souhaiter la misère des autres pour assurer son propre bonheur.

   Dans le football comme ailleurs, la nécessité a force de loi.
 

Avec l'aimable autorisation d'Eric Cachart

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001