Retour

 Dimanche 4 novembre 1979

La réussite en moins
   Rouen - Montmorillon : 1 - 0

   Les matches se suivent à une cadence effrénée dans ce championnat de seconde division, où les pontes de la fédération croient sans doute que tous les participants évoluent dans un esprit de professionnalisme masqué.

   Après Tours le mercredi, c’est Rouen qui constitue le prochain adversaire de Montmorillon. Celui-ci prend la route le samedi, la rencontre n’ayant lieu que le lendemain après- midi.

   Alain Queyrel est à nouveau absent car blessé, Grégoire est indisponible, si bien que Lekkak s’est encore penché douloureusement sur la composition de son équipe. Il décide, après réflexion, de faire appel à Daniel Billac, capitaine l’an passé, qui termine désormais sa carrière de joueur avec la jeune et bonne graine qui caracole en championnat de promotion d’honneur. Le voilà lancé à trente ans dans le grand bain de la seconde division. Le même Lekkak a rappelé Patrick Meunier en milieu de terrain avec l’intention de réussir le partage des points.

   Le public croit cependant que ses protégés vont atomiser leur adversaire quand Heaulmé ouvre le score d’un tir croisé d’une vingtaine de mètres, à la neuvième minute.

   Lorsque l’on se présente sur un terrain avec l’idée de ne pas encaisser de but, ce genre d’entrée en matière n’a rien de très encourageant. Montmorillon met très longtemps à se remettre de cette infortune, mais y parvient néanmoins à mesure que l’équipe normande ne cherche qu’à préserver son avantage. Meunier et Gatefait mieux soutenus se montrent alors dangereux. Bajou shoote sur le poteau, mais c’est Poinot qui voit avec soulagement Martinez expédier largement à côté un pénalty sévèrement octroyé par l’arbitre, monsieur Trebern. Méritant incontestablement mieux, Montmorillon doit malgré cela se résoudre à la défaite. Lekkak est particulièrement déçu du manque de réussite ayant frappé la formation qu’il dirige, mais il ne cache pas l’entière satisfaction que lui a donné la prestation de Billac. Il déclare même à son propos «sur ce match, il est un titulaire indispensable et indiscutable». L’intéressé ne dit mot, mais il est bougrement content...

Avec l'aimable autorisation d'Eric Cachart

Dernière mise à jour : 04-09-2009 10:17


   
© UESM - 2000-2001